Le réseau de médecine d’urgence de l’Océan Indien

Par ses moyens et sa place au cœur de la zone sud océan indien, par différentes missions d’assistance lors de situations de catastrophe, mais aussi par une collaboration constante avec l’Université de Bordeaux 2 dans les pays francophones avoisinants, le SAMU 974 a tissé depuis une vingtaine d’années un partenariat fort avec les services d’Urgence des principaux hôpitaux avoisinants. Ce partenariat est aujourd’hui formalisé dans un réseau de Médecine d’Urgence: formation de médecins régulateurs au SAMU de Maurice, formation de paramédicaux aux Seychelles, assistance aux services d’Urgence de l’hôpital El Maarouf aux Comores et des hôpitaux du CHU d’Antananarivo.

« Les idées sont comme les épis de riz : chacun sort ce qu’il a dans son cœur » dit le proverbe malgache… Ainsi depuis 2007, des actions de coopération sont menées entre le service d’Urgence du CHU Félix Guyon de la Réunion, siège du SAMU, et les différents services d’Urgence du CHU. de la capitale malgache. Aujourd’hui plus que jamais, faire vivre un tel projet, c’est apprendre à composer avec les autres, avoir le courage de ses engagements, et garder de la conviction dans les actions menées. Ce n’est pas toujours facile, mais c’est toujours fait avec une exigence : celle d’une Médecine d’Urgence d’excellence, pragmatique, adaptée aux conditions socioéconomiques locales, mais toujours au service des hommes.

IMG_1181

C’est dans ce cadre que le SAMU de la Réunion, avec l’aide de la Direction de la Stratégie et de la Coopération du CHU de la Réunion, a développé tout au long de ces dernières années, avec ses partenaires malgaches, notamment l’Association des Médecins Urgentistes de Madagascar, des liens professionnels et humains forts.

Des missions de formation, essentiellement axées sur l’amélioration des pratiques professionnelles, sont menées régulièrement sur place dans la capitale malgache par les équipes réunionnaises. Ces formations portent essentiellement sur les modes d’accès pour tous à l’hôpital public, sur l’accueil et la priorisation des pathologies, sur la prise en charge optimisée au sein d’un service d’Urgence, sur la rédaction de protocoles médicaux et paramédicaux, et sur la création d’un dossier médical unique. Elles sont complétées par des enseignements post universitaires. Ainsi, l’île sœur voisine a pu bénéficier, avec un écho fort et bienveillant, des dernières actualités scientifiques lors de Journées Francophones de Médecine d’Urgence, avec l’aide de la Société Française de Médecine d’urgence

IMGP2816

Depuis 2010, le CHU Félix Guyon accueille aussi au sein de ses différentes unités d’Urgence, du SAMU, du SMUR, d’Anesthésie et des Grands Brûlés, des médecins, infirmiers et cadres de santé malgaches lors de stages réguliers. Par cette approche, ceux-ci peuvent avoir un nouveau regard sur l’exercice de la Médecine d’Urgence et repenser leurs pratiques. Si une adaptation de ces pratiques est bien sûr légitime et nécessaire, elle doit se faire au vu des contraintes socioéconomiques locales. Faire mieux, sans forcément avoir plus, est un vrai défi posé que les collègues urgentistes malgaches et réunionnais ont décidé de relever ensemble.

Fortement demandé par les autorités locales, accompagné par le CHU de la Réunion et par l’Agence Régionale de Santé, ce projet est aujourd’hui en marche. L’année 2013 devrait voir l’ouverture d’un Centre de Réception des Appels Médicaux, avec la mise en place d’un numéro 15 d’urgence, au sein du CHU d’Antananarivo. Si ce n’est pas encore demain que des équipages de SMUR vont parcourir les rues de la capitale malgache, ce centre permettra dans un premier temps d’accompagner la prise en charge des malades et ces traumatisés, avec de vrais filières d’orientation.

Les médecins urgentistes du SAMU 974 seront demain encore, main dans la main, aux côtés de leurs collègues malgaches pour que la notion de service public puisse être portée haut et fort, la bas comme ici : être au service du public, de tous les publics.

Les commentaires sont fermés.