Le transfert néonatal

SAMU 974

Le transfert maternel anténatal vers un centre périnatal de haut niveau de soins doit toujours être privilégié en cas de nécessité. Il s’agit d’éviter de séparer la mère de l’enfant qui vient de naître. Ce type de transfert s’est heureusement considérablement développé ces dernières années.

Mais il n’est pas toujours possible! Des nouveau-nés peuvent en effet nécessiter d’être transférés en urgence de leur maternité de naissance vers des centres spécialisés en cas de pathologie ou d’imprévu.

Il s’agit là d’une des missions du SAMU. Ces transferts se font alors dans le cadre d’un réseau de périnatalité qui à La Réunion comme ailleurs se décline selon le niveau de maternité, classé de I à III selon leur équipement.

Le transport néonatal médicalisé vers un centre de niveau III, le plus structuré et le mieux équipé, permet au nouveau-né de bénéficier du meilleur niveau de soin. Il s’agit durant ce transfert d’assurer la continuité des soins et le confort de l’enfant, sans que ce transport constitue une agression supplémentaire.

Dans le territoire sud de l’île, cette mission de transport néonatal est assuré par les pédiatres et néonatologues du GHSR. Dans les territoires nord-est et ouest de l’île, cette mission est coordonnée par le SAMU et effectuée par les médecins urgentistes des différentes équipes SMUR.

Pour cela, de nombreux médecins urgentistes participant à ces transports médicalisés néonataux se sont formés aux techniques de réanimation néonatale et pédiatriques, dans le cadre d’un Diplôme Universitaire de Réanimation Néonatale et de Transport Pédiatrique, mis en place au SAMU avec l’aide de l’Université Claude Bernard de Lyon. Des stages en néonatologie, en partenariat avec les pédiatres du CHU de Saint Denis, complète régulièrement cette formation …

Le SAMU 974 compte également dans ses rangs des infirmiers expérimentés, ayant aussi bénéficié d’une formation spécialisée en néonatologie, leur permettant de réaliser des transports infirmiers pour les nouveau-nés ne nécessitant pas obligatoirement de médicalisation.

Cette approche et cette organisation permet de réponde aux défis de ce transport délicat, à l’intérieur de l’île, mais aussi lors de certaines évacuations aériennes de longue durée vers des autres centres ultra spécialisées de la France métropolitaine.

Les commentaires sont fermés.